Les connaisseurs vous le confirmeront elle ne font pas toutes  le même bruit.

Une oreille connaisseuse et plus ou moins absolue distinguera les différences entre un 2cv4/6 une AZAM, un bicylindre issu d'une Visa ou un 425 cm3.

Deux cylindres seulement et un refroidissement par air sont le principaux ingrédients du bruit qui caractérise nos 2cv.

Rien à voir avec le doux chuchotement d'un moteur 6 cylindre, nos deux cylindres vaguement enveloppés par les tôles de refroidissement il faut l'admettre le, relativement bruyants.

Quelques améliorations comme les carters de refroidissement appararus en 1985 estampillés 602 remplaçant avantageusement * les tôles vont permettre de gagner quelques précieux décibels.

* Le souci de cette pièce  en matériau synthétique est son viellissement dans le temps.

Depuis 1973 le capot se voit habillé d'un insonorisant qui, lorsque qu'il ne se décolle pas et tombe dans le moteur

participe aussi à faire baisser le niveau sonore de la 2cv.

Côté habitacle la mousse des garnitures de tableau de bord rend le niveau sonore acceptable.

La pièce qui va par contre permettre d'écouter les nuances d'une Sonate de Bach au volant de la 2cv est sans conteste la mousse qui garnit les conduits de chauffage des versions commercialisées après 1970 et qui participe à l'insonorisation de l'habitacle de la 2cv.

Les collectionneurs regretteront le bruit caractéristiques des démarreurs Iskra ou Femsa remplacés par les fabrications actuelles, et d'autres ne prendront pas d'échappement inox pour ne rien changer au bruit du moteur.

Participent aussi dans une moindre mesure à l'isolation sonore de la 2cv, les habillages intérieurs comme les panneaux de portes sans oublier le hamac ou plage arrière qui filtre les bruits de roulage entrant par la porte de malle.

Précision  : une 2cv ne fait pas de bruit, elle distille le doux ronronnement du bicylindre...